Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • Nathpatch
  • mes passions et centre d'intêrets: ma famille, les ami(e)s,le patchwork,la lecture, la nature et les balades avec ma chienne.

Texte Libre



 mes boutiques préférées:
- Camomille and co 
- Lili Coquelicot
- Séquoia Patchwork
- Best of quilting
- un mondo di fantasia
-un jardin de fil
- Libre fil
- Paprika cotton store










Recherche

Archives

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 21:59

Coucou!!!

 Eh oui, toutes les bonnes choses ont une fin et me voilà revenue de vacances. 

Vous m'avez beaucoup manqué car je n'avais une liaison internet que de mon portable et donc peu de moyens pour communiquer avec vous.

Ces vacances ont été très reposantes et riches de paysages magnifiques ( la France regorge de beauté naturelle) et de rencontres. 

J'illustrerais ces propos ces prochains jours mais sans plus attendre, je tiens à vous connaître Violaine BARRET et son spectacle "Secrets de chifffon".

theatre-2-8eee8.jpg

      “SECRETS DE CHIFFONS” , secrets de la vie, ceux qu’on n’avoue jamais, secrets tragi-comiques dévoilés avec fantaisie, poésie et humour !

écrit, cousu et joué par Violaine Barret avec la complicité de Dominique Dheur.

 

“SECRETS DE CHIFFONS” est la visite cocasse et fantaisiste du “petit atelier de patchworks ambulant” de Mlle Linda Katz... Une “conférence” sur la tradition du patchwork qui dérape au détour de chaque présentation de patchwork et emmène le spectateur dans l’univers haut en couleurs de la vie de la conférencière...

Car les chiffons ont leurs secrets et Mlle Linda Katz ne peut s’empécher d’en faire la confidence au public ... -ça va d’une St Valentin prometteuse mais finalement ratée à l’ enterrement de “deux p’tits oeufs aux plats” en passant par les souvenirs d’une fille d’unijambiste...

-avec aussi l’ histoire véridique d’un jeune brigadiste des Brigades internationales en Espagne évoquée par un fanion brodé authentique et historique...(1936)

Au fur et à mesure du spectacle, on comprend que la vie s’inscrit mystérieusement dans les tissus, (de la petite histoire à la grande) et le sens profond de l’ art du patchwork nous apparaît alors plus évident.

Mlle Linda est assistée d’un souffleur, un certain “Monsieur Mondomi”, qui n’ hésite jamais à intervenir et, bien entendu, ses interventions ne sont pas toujours du goût de sa comparse...

Tous les patchworks du décor ont été cousus par l’auteur et les “confidences” sont écrites, ciselées et racontées comme autant de “chansons sans musique à croire sur paroles” ...

“SECRETS DE CHIFFONS” parle donc des secrets de la vie, ceux qu’on n’avoue jamais, les désillusions de l’amour, la peur des autres, et quelqu’autres sujets tragi-comiques dévoilés avec fantaisie, poésie et humour.

 

VIOLAINE BARRET est comédienne, auteur de chansons ( interprétées notamment par la comédienne Clémence Massart dans “La vieille au bois dormant”), patchworkeuse à ses heures

et vit à la campagne en Gironde...

 

Sa passion pour le patchwork lui viendrait de ses racines d’immigrée nordique ... Elle pratique cet art “à la sauvage” avec juste le besoin de mettre de la couleur aux heures comme elle le dit dans la première “chanson-sans-musique-à croire sur paroles” de son spectacle “SECRETS DE CHIFFONS”.

 

CEUX QUI ONT VU “SECRETS DE CHIFFONS”... (à sa création...)

Pour le Petit Robert, « patchwork » est un mot anglais composé de « patch » (morceau) et « work » (ouvrage). Donc en bon français, un patchwork est un tissu fait de morceaux disparates cousus les uns aux autres. Dans son acception péjorative, précise le dictionnaire, un patchwork est un mélange d’éléments hétérogènes.

Et voilà que Violaine Barret a conçu un spectacle intitulé « Secrets de chiffons » fait à base de patchworks et de chansons sans musique. Grande prise de risque ! Mais il faut dire que la comédienne excelle aussi bien dans l’assemblage des tissus les plus divers, avec une préférence avouée pour les caleçons masculins, comme dans la confection de chansons qui moquent ou pleurent les intermittences du cœur, célèbrent le père absent, ou évoquent de façon la moins évanescente qui soit la volupté du plaisir et son urgence.

On aura compris que l’on ne se trouve pas devant des chansons douces mais des chansons à vivre, comme il existe des chansons à boire. Pour cela, l’auteure puise dans son expérience et, par la magie de son art, plus proche d’un Rabelais rigolard que d’un Verlaine déprimé, elle donne à ses textes la juste dose d’universalité qui évite au spectateur d’entrer dans l’intimité d’une alcôve où il pourrait se sentir de trop. Et les patchworks dans tout ça ? Eh bien ils servent de décor ! (...). Tout autant que les textes, ils témoignent de la vie de l’auteure, de ses doutes, de ses audaces, de ses contradictions. Si bien que ces petits bouts de tissus coexistent avec les mots comme autant de cellules d’un même corps. Et comme Violaine Barret incarne avec beaucoup d'allant ses propres mots, le spectateur trouve vite sa place dans cet univers où les torchons et les serviettes peuvent enfin se mélanger sans se faire la gueule, sinon pour se la fendre. Le fait est qu’on rit beaucoup !

Jean EIMER ( auteur-journaliste)

 

Vous l'aurez compris, je n'ai pas les talents journalistiques de Jean EIMER dont j'ai copié  les propos.

 

Je n'ai pas  assister à son  spectacle ( peut-être un jour (re) passera-t-il en région parisienne mais je l'ai entendu pousser la chansonnette et je peux vous assurer que Violaine à une voix magnifique !!!

 

C'est tout pour aujourd'hui mais à très bientôt pour vous faire découvrir d'autres facettes de mes vacances!


Partager cet article

Repost 0
Published by Nathpatch
commenter cet article

commentaires

vivi 03/09/2010 09:59


Un petit bonjour en passant. Bonne rentrée.
Bisous.


ISA 01/09/2010 09:02


Ca donne envie son spectacle.
Bonne rentrée à toi et à ta famille !!